Sous le signe de la pluralité: l'écriture des femmes migrantes au Québec

Authors

  • Maïr Verthuy
  • Lucie Lequin

DOI:

https://doi.org/10.25071/1923-9408.24950

References

Alonzo, Anne-Marie. Droite et de profil. Montréal: Lèvres urbaines no 7, 1984, 14 p. (D)

Alonzo, Anne-Marie. Bleus de mine. Saint-Lambert: Éditions du Noroît, 1985, 68 p., ill. (B)

Alonzo, Anne-Marie. Écoute, Sultane. Montréal: Éditions de l'Hexagone, 1987, 136 p. (É) . Esmaï. avec une traduction en hiéroglyphes de Nihal Mazloum. Montréal: Nouvelle Barre du Jour, 1987, 45 p. (ES)

Alonzo, Anne-Marie. La vitesse du regard, Autour de quatre tableaux de Louise Robert. Laval: Trois, 1990, 39 p. (V)

Latif Ghattas, Mona. Nicolas lefils du Nil. Égypte: Elias Modern Publishing House & Co., 1985, 158 p. (N)

Latif Ghattas, Mona. Quarante voiles pour un exil.' récits etfragments poétiques. Laval: Éditions Trois, 1986, 105 p. (QV)

Latif Ghattas, Mona. Les voix du jour et de la nuit. Montréal: Boréal, 1988, 119 p. (V) ).

Latif Ghattas, Mona. Le double conte de l'exil. Montréal: Boréal, 1990, 171 p. (D)

Ltaif, Nadine. Les métamorphoses d'Ishtar. Montréal: Guernica, 1987, 70

Ltaif, Nadine.Entre les fleuves. Montréal: Guernica, 1991, 51 p. (E)

Robin, Régine. Le cheval blanc de Lénine ou l'histoire autre. Bruxelles: Éditions Complexes, 1979, 150 p. (C)

Robin, Régine. La Québécoite. Montréal: Québec/Amérique, 1983, 200 p. (Q)

Royer, Jean. «Mona Latif Ghattas est passée de l'exil à l'écriture». Le Devoir. 26 mai 1990, p. D-1.

Downloads

Published

1992-06-01

Issue

Section

Articles